Assurance vie : quels sont ses principes et son fonctionnement ?

L’assurance-vie est un placement financier qui permet au souscripteur d’épargner une certaine somme d’argent dans le but de le transmettre à un bénéficiaire. Toutefois, ce dernier bénéficie de ce placement lorsqu’un évènement comme le décès survient. Mais, qu’est-ce que l’assurance-vie ? Cette revue se chargera de vous présenter le principe et le fonctionnement de ce type d’assurance.

Le principe de l’assurance-vie

L’assurance-vie est un produit d’épargne qui permet à un souscripteur de recevoir des intérêts sur son contrat en fonction de son investissement. Pour bénéficier de plus amples informations sur ce type d’assurance, faites un tour sur ce site. En effet, le contrat lié à cette assurance stipule qu’en cas de survie du souscripteur, il demeure le seul titulaire et bénéficiaire des fonds investis. 

Autrement dit, il a la possibilité de récupérer librement le capital investi ainsi que les intérêts générés. Par contre, en cas de décès du souscripteur, le contrat sera dénoué. C’est-à-dire que le capital et les intérêts seront transmis aux bénéficiaires choisis par le souscripteur. Parlant des bénéficiaires, il peut s’agit des enfants, des conjoints, du concubin, des frères et sœurs du souscripteur, etc.

Le mode de fonctionnement de l’assurance-vie

Les contrats d’assurance-vie sont généralement ouverts dans l’objectif de préparer sa retraite, d’anticiper un projet immobilier ou de constituer un capital à terme. En effet, le souscripteur se charge lui-même de fixer la durée de son contrat qui sera prolongé par tacite reproduction chaque année sauf en cas de dénonciation. Par ailleurs, les investissements liés à un contrat d’assurance vie s’effectuent sous trois formes, à savoir : le versement initial, les versements complémentaires libres et les versements complémentaires programmés. 

Notons que le versement initial se fait dès la souscription au contrat et peut être émis par virement, par chèque ou par prélèvement automatique. Concernant les versements complémentaires libres, ils donnent au souscripteur la possibilité de placer son argent dans son contrat quand il le souhaite. Pour finir, les versements complémentaires programmés permettent à définir un montant ainsi qu’une fréquence de paiement : mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle pour effectuer son investissement.