Qu’est-ce qu’un taxi conventionné ?

Vous entendez parler de taxis conventionnels et vous vous demandez ce que c’est ? C’est un taxi qui offre des services spéciaux. Qu’est-ce qu’il faut entendre par taxi conventionné ? Quelles sont les modalités pour bénéficier des services d’un taxi conventionné ? Et comment cela fonctionne-t-il ?

Que faut-il savoir sur le taxi conventionné ?

Le taxi conventionné un taxi dédié aux déplacements sanitaires. Le taxi conventionné à Clermont Ferrand est associé par une convention à la CPAM. Il est remboursé par l’assurance maladie pour toutes les courses des patients détenant une prescription médicale faisant appel à un déplacement sanitaire. Le chauffeur est seulement sollicité pour effectuer des déplacements d’un hôpital ou d’une clinique à un domicile ou vice versa pour les patients. Il est différend du taxi conventionnel car il offre des fonctionnalités adaptées aux personnes nécessitant un transport sanitaire. Pour bénéficier de la prescription médicale, le médecin doit attester de l’impossibilité du patient de prendre sa propre voiture ou de se déplacer par les transports en commun. Pour faire la réservation, il suffit d’appeler n’importe quelle compagnie et être précis dans sa demande.

Taxis conventionnés : transports pris en compte et taux de remboursement

Pour des examens médicaux, une hospitalisation, la prescription de traitement par un médecin, vos frais de transport sont remboursés à hauteur de 65%. Cependant, pour une hospitalisation des femmes enceintes ou des nourrissons de moins de 30 jours, les frais de déplacement sont remboursés à 100 % par l’assurance maladie. Il arrive des fois où il faut avoir l’accord de la sécurité sociale en l’occurrence son service médical pour bénéficier d’une prise en charge, ce même si le déplacement est couvert par la prescription médicale. Il s’agit des déplacements de longue distance nécessitant des arrêts pour le bien-être du patient. Pour obtenir cet accord préalable, le médecin doit remplir un formulaire adressé à l’assurance maladie. On considère que l’accord est favorable lorsqu’après 15 jours aucune réponse n’est obtenue.