Végétarisme entre état de santé, respect du monde animalier, sauvegarde de l'environnement, c'est des diètes d'intérêts

Le végétarisme est un régime alimentaire apparu depuis longtemps. Il est devenu aujourd'hui très célèbre à cause de ses bienfaits pour toute l'humanité en général et pour l'être humain en particulier. Vous demandez en quoi consiste cette diète ? Quelles sont ces formes et ces principes ? Et si vous devez l'appliquer à votre enfant ? Lisez attentivement cet article, il répond à toutes vos inquiétudes.

Végétarisme : de quoi s'agit-il ?

Le végétarisme est une diète qui bannit la consommation de produit animal. Il s'applique majoritairement chez les adultes et correspond largement à la forme d'ovo-lacto-végétarisme. Quand à un enfant qui ne mange pas de viande , il doit être sous surveillance nutritionnelle concernant ses besoins en nutriments d'origine animale pour éviter les déficits. Ces nutriments sont entre autres le fer, les acides aminés essentiels, la vitamine B12, le zinc et les oméga 3.

Végétarisme : variantes et principes

Le végétarisme existe sous plusieurs formes avec des directives précises. Ainsi, vous avez le véganisme qui ne s'arrête pas seulement à l'alimentation mais est un style de vie qui interdit tout usage de produit issu du monde animal. Ensuite, l'ovo-lacto-végétarisme qui tolère la consommation du miel, des œufs, des produits laitiers (yaourts, fromages, beurres,...). Notez que cette forme est la plus courante. Quand au végétalisme, il est essentiellement basé sur la consommation des végétaux et exclut tous dérivés d'animaux même le miel, le lait, le fromage et l'œuf. Cette forme contient d'autres variantes très strictes comme le fruitarisme et le crudi-végétalisme qui respectivement sont basés sur les fruits et les végétaux crus. Les crudivores ne chauffent pas les aliments au-delà de 48°c. Le lacto-végétarisme tolère les dérivés laitiers mais pas les œufs. L'ovo-végétarisme au contraire tolère l'œuf et bannit les produits laitiers. Il existe aussi le régime semi-végétarisme qui inclut circonstanciellement les produits animaliers dans une diète fondamentalement végétarienne. Cette dernière variante comporte le presco-végétarisme qui tolère la consommation d'animaux aquatiques comme les poissons, crustacés et mollusques. Mais, attention chez l'enfant, il vous faut être minutieux. En-dessous de deux ans, il est conseillé de ne pas mettre l'enfant sous régime végétalien à cause des inconvénients liés aux carences qui peuvent être nuisibles. Si vous y tenez, consulter un nutritionniste diététiste.